Image
Top
Menu
28 février 2017

Le self-interview de Pauline Armand

Le self-interview : l’interview avec toi-même où tu dis que ce que tu veux

La règle : l’interviewé prend en photo son espace de travail et répond aux questions qu’il rêverait qu’on lui pose.
Enfin, il énonce sa « question détestée ».

Pauline est chargée de vente des droits étrangers sur le marché asiatique pour les éditions Milan, Bayard et surtout Milan et demi bien sûr !

bureau pauline

Mais en fait, je fais quoi, moi, ici ?

Je suis vendeuse de droits étrangers, ça signifie que je présente à des éditeurs étrangers, principalement lors de foires, les livres de Milan et demi, je les décris, je les montre, je les présente « sous leur meilleur jour » et vend ensuite les droits de traduction sur un territoire donné et dans une langue donnée. Pour ma part, je travaille avec la Chine, la Corée, Taiwan, le Viêt-Nam, l’Indonésie et tout récemment la Turquie.

Quels sont mes trucs et astuces pour faire aimer un livre ?

Être enthousiaste, avoir la pêche quand je fais une démo ! J’aime bien choisir un ou deux détails qui m’ont fait rire, qui ont attiré mon attention plutôt que de décrire trop généralement et trop conceptuellement un livre. Je pointe du doigt parfois une illustration qui me plaît. J’aime demander à mon interlocuteur si tel ou tel sujet « est à la mode », « fait débat » ou « intéresse » dans son pays, je le fais parler de lui, je l’écoute.

Quel est le moment que je préfère dans mon taf ?

Les foires internationales du livre et les voyages à l’étranger ! Francfort, Bologne, mais aussi Shanghai, Séoul, Pékin car je travaille avec des éditeurs asiatiques principalement. Ça passe à mille à l’heure, on rencontre des éditeurs du monde entier, on échange ; je leur raconte des histoires et cherche à savoir si elles font sens pour les adultes ou enfants de leur pays ! Sont-elles universelles ? Est-ce que tel ou tel sujet est plébiscité dans tel pays ? Représente-t-on le monde de la même façon ? Ces échanges culturels sont passionnants.

Quel est mon meilleur souvenir de voyage pro ?

Lorsque je me suis retrouvée, à la suite d’une longue journée de rendez-vous, avec une agente coréenne en train de danser dans une des plus grandes boîtes swing de Séoul, avec barbecue coréen à la clé !

Pour ou contre la glande au bureau ?

Je suis surtout pour des grands casse-croûtes à 10 heures et des grands goûters à 16 heures !

La question à ne pas me poser, merci ? « Faut pas être un peu sharky pour être commerciale ? »

P. A.

self-interview-DC
self-interview-NBF
self-interview-MP