Image
Top
Menu
25 octobre 2017

Le self-interview de Jérémy Rouche

Le self-interview : l’interview avec toi-même où tu dis que ce que tu veux.

La règle : l’interviewé prend en photo son espace de travail et répond aux questions qu’il rêverait qu’on lui pose.
Enfin, il énonce sa « question détestée ».

Jérémy est correcteur aux éditions Milan. Pour Milan et demi, c’est lui qui traque les fautes orthographiques, syntaxiques et typographiques des textes de quasiment tous les livres.

bureau jérémy

Si je n’étais pas correcteur ?

Je serais probablement professeur de français, policier, footballeur, comédien, metteur en scène, ou vendeur de pomélos sur un marché. On a droit à combien de vies déjà ?

Peut-on concilier ping-pong et correction ?

Affirmatif. Délicieusement mécaniques, ces deux activités sont tout à fait complémentaires. Du reste, des études menées par des chercheurs de l’université de Nieptrouskaïa, dans le nord-est du Slirptaghistan, démontrent que, dans près de soixante-dix-sept pour cent des cas, un bon correcteur fait un bon pongiste. Mieux : chez un correcteur normalement constitué, la pratique du tennis de table à raison d’une demi-heure par jour réduirait de vingt-quatre pour cent les risques de coquille.

Le meilleur allié du correcteur ?

Le doute.

Le meilleur ennemi du correcteur ?

Le doute.

Mon mot préféré ?

Libellule. Quatre ailes, donc quatre l. Pratique.

Mon accessoire fétiche ?

Le stylo à bille effaçable par friction de la marque P***, modèle F*** B*** C***. Magique.

La faute que j’ai trop vue ?

L’indémodable « flamand rose ».

Les coquilles les plus triviales pêchées dans mes filets ?

« Les choux baisés » ; « le krach bousier » ; « l’école pubique ».

Les perles les plus poétiques ?

« Une plage de sable de fin » ; « un brun de patience » ; « la carapace verte de la torture » ; « prendre son courage à demain ».

Les incongruités les plus surréalistes ?

« Les enseignants manifestaient dans la grue » ; « Nous avons cinq doigts : le pouce, l’index, le majeur, l’annuaire et l’auriculaire » ; « Ce musicien enregistre des sons avec un arbre. Il se sert même d’un archer, qu’il frotte sur une branche » ; « un seigneur cruel et violent dont les oubliettes étaient remplies de cerfs innocents » ; « deux cuillères à soupe de romain frais ».

La question à ne pas me poser, merci.

« Tu peux regarder ce texte vite fait ? Mais juste les grosses fautes d’orthographe, hein ? »

L’autre question à ne pas me poser, merci.

« Il y a des logiciels qui font ton travail, non ? »

J. R.

self-interview-VB
self-interview-JM
self-interview CN